La violence

La perte de sens que vient exprimer la violence.
Elles sont aussi déconnectées, ou presque, de tout sens en dehors du plaisir qu’il y a à pratiquer la violence.
Celle-ci devient alors une fin en soi, une jouissance sans autre contenu que la logique jubilatoire de destruction qui la porte.
Elle vient dire de cette même contestation qu’elle est impuissante, que le conflit négociable et le débat cèdent la place à des conduites de rupture.
L’une relève de l’interactionnisme symbolique et de ces modes de pensée sociologiques qui s’intéressent aux interactions à travers lesquelles se façonne éventuellement la violence.
Les uns provoquent les autres, qui réagissent, et suscitent une réponse plus dure, une escalade se met en place et une seconde perspective s’intéresse en priorité aux forces de l’ordre, pour leur reprocher d’être source des violences, à elles et aux politiques qui décident de leur mode d’intervention.