Comme le chauffage de l’habitation fait partie des postes de dépenses les plus importants pour les ménages, il est essentiel d’installer une chaudière économique et performante. Il faut également savoir quand procéder au remplacement de chaudière, et quel modèle choisir en échange. Plusieurs systèmes sont dorénavant disponibles sur le marché, il ne tient qu’à vous de choisir celui qui vous convient le mieux. Par ailleurs, l’État a mis en place différents dispositifs d’aide comme la chaudière un euro et le crédit d’impôt pour inciter les ménages à remplacer leurs vieilles chaudières énergivores.

Dans quelles situations remplacer sa chaudière ?

Malheureusement, plusieurs foyers font l’erreur de ne pas surveiller l’état de leur chaudière. Quand vient l’hiver, la température baisse considérablement. Si vous n’avez pas bien observé votre appareil, il risque de vous lâcher au moment où vous en aurez le plus besoin. L’idéal est de ne pas attendre que votre chaudière tombe en panne avant de la remplacer. Changez celle-ci dès que vous remarquez des premiers signes de faiblesse : pannes fréquentes, flambée de la consommation en énergie, perturbations thermiques… Pour un remplacement d’une vieille chaudière entièrement gratuit, tournez-vous vers Ma Chaudière Gratuite en visitant le site web www.machaudieregratuite.fr.

Pourquoi faut-il remplacer sa chaudière ?

Une chaudière a une durée de vie de l’ordre de 15 ans, 20 ans si vous en avez pris grand soin. Néanmoins, il est déconseillé d’attendre la fin de vie de l’appareil avant de procéder au changement de chaudière. En échangeant votre chaudière en panne ou ancienne contre une neuve, votre consommation énergétique sera réduite de 20 à 60 %, ce qui est loin d’être négligeable. Outre l’économie, les nouvelles chaudières telles que les chaudières à granulés offrent des réglages de température plus performants et sont plus faciles d’utilisation. Elles suivent également les dernières normes environnementales et sécuritaires.

Les chaudières les plus économiques

Si vous souhaitez réaliser une économie à l’achat, alors la chaudière dite « standard » est la meilleure solution qui s’offre à vous. Avec un budget très limité, vous aurez un poste de chauffage alimenté au fioul, au gaz ou à l’électricité. La chaudière à gaz reste la plus abordable. Cependant, il est à noter que cette option ne vous donne pas accès au crédit d’impôt chaudière et se rentabilise moins bien dans le temps. En effet, sa performance est inférieure à celle des modèles plus perfectionnés comme la chaudière à granulés. D’autre part, l’utilisation d’énergies fossiles n’est pas des plus écologiques.

Si, en revanche, vous disposez d’un budget moyen et souhaitez faire une économie sur le plan du rendement, alors tournez-vous vers une chaudière à gaz à condensation. Ce poste de chauffage vous permettra de réaliser jusqu’à 35 % d’économie énergétique et 15 % de rendement comparé à une chaudière standard. À l’aide de sa technologie avancée, la chaudière à condensation recueille la chaleur de la vapeur d’eau produite par combustion et l’utilise pour alimenter le liquide caloporteur du radiateur. Si votre maison a plus de deux ans et qu’il s’agit de votre résidence principale, alors cette option ouvre droit au crédit d’impôt. Parfois, vous aurez besoin de renouveler les canalisations afin que ces dernières s’adaptent plus facilement au nouveau système.

Et pour une chaudière ultra économique à l’usage, optez pour une chaudière à bois ou à granulés. Malgré une légère hausse du prix du bois durant ces dernières années, il reste néanmoins le combustible le moins cher, ce qui le rend très rentable à l’usage. Avec l’installation de chaudière à granule, vous réaliserez jusqu’à 50 % d’économie énergétique. La chaudière à granulés est dotée d’une alimentation automatique. Et, avec un bon réglage, elle permet d’obtenir une durée de combustion plus longue et économe. Même si son prix est assez élevé, vous avez droit au crédit d’impôt.