Une corrélation trouvée entre les ventes d’aliments bio et l’autisme (et ce que ça veut dire)

En bref:

  • Il existe une corrélation entre les ventes de nourriture bio et les cas d’autisme diagnostiqués.

  • Bien sûr, les aliments bio ne causent pas l’autisme.

  • C’est un bel exemple de qui illustre bien pourquoi il faut faire attention à ce genre de raisonnement.

ATTENTION: TOUT CE QUI EST EN ITALIQUE EST À LIRE AU SECOND DEGRÉ!

Je me suis toujours méfié des aliments bio. Pourquoi cette industrie vient-elle chambouler notre système agroalimentaire? Pourquoi essaie-t-elle de changer les pratiques de l’agriculture que nous avons mise en place il y a plus d’un siècle?

Et encore plus important selon moi: Est-ce que les aliments bio sont sécuritaires?

Eh bien, en me promenant sur internet hier, j’ai trouvé la réponse: NON. Vous ne me croyez pas? Regardez ce graphique:

 

bio-autisme

Dans ce graphique (produit par l’utilisateur Jasonp55 sur Reddit avec de véritables données), on peut voir en rouge l’évolution des ventes de produits bio depuis 1998; en bleu, celle du nombre de diagnostics d’autisme sur la même période. IL Y A UNE CORRÉLATION DIRECTE!

La science ne ment pas: plus nos enfants mangent de produits bio, plus les cas d’autisme explosent. Il n’y a qu’un constat à émettre: les aliments bio causent l’autisme. C’est clair et net.

Je n’ai jamais été convaincu que l’agriculture bio est sécuritaire pour les humains. Après tout, l’agriculture bio est une industrie massive, avec des ventes de 43,3 G$ en 2015 aux États-Unis seulement. C’est une machine à imprimer de l’argent. Croyez-vous vraiment qu’elle a votre bien-être et le bien-être de vos enfants à cœur?

Nous voulons des réponses! Dans sa tour d’ivoire, l’industrie bio nous cache la vérité, et tout ça pour faire de l’argent en mettant nos enfants en danger!

PARTAGEZ CET ARTICLE EN GRAND NOMBRE!

La leçon à en tirer

Vous voyez très bien que ce raisonnement n’a aucun bon sens. Bien sûr que les aliments bio ne causent pas l’autisme. Mais quand on prend des données sans contexte, on peut faire de beaux petits graphiques qui font peur.

C’est d’ailleurs ce que fait le mouvement anti-vaccin depuis des années, en faisant circuler des graphiques comme celui-ci, qui montrent supposément une évolution entre le nombre de diagnostics d’autisme et le nombre de vaccins:

immunizationgraph

Une corrélation claire comme celle-ci peut en effet faire peur, mais il faut savoir faire la différence entre la corrélation et la causation. Une corrélation, c’est quand deux variables semblent évoluer de la même façon, ou du moins donnent l’impression qu’une affecte l’autre. La causation, c’est quand il y a un lien clair, scientifiquement établi (dans des études), entre ces deux variables.

Dans le cas des vaccins et de l’autisme (et dans celui de la nourriture bio et de l’autisme), il y a une corrélation, mais aucun lien n’a été établi. Les deux variables donnent l’impression d’être liées, mais ça peut être dû à de nombreux facteurs. Par exemple, les taux de diagnostic de l’autisme ont augmenté ces dernières années à mesure que les pratiques pour déceler l’autisme ont évolué. Par coïncidence, la nourriture bio est devenue à la mode sur la même période. Cela ne veut pas dire que l’un cause l’autre.

On peut trouver des corrélations farfelues un peu partout. Le génial site Spurious correlations (corrélations douteuses) en a fait sa spécialité. Grâce au site, on apprend que:

Les dépenses en science aux États-Unis causent les suicides par pendaison:

 

chart

Le nombre de films de l’acteur Nicolas Cage cause des décès par noyade dans les piscines:

ljpeg

Et ainsi de suite.

Des corrélations, il y en a partout. Ça ne veut pas dire qu’il y a un vrai lien. Laissons donc la science aux scientifiques.

Gardez cela en tête lorsqu’un de vos amis Facebook anti-vaccins publie un «graphique inquiétant».