Un travail autour de la notion d’identité, curation 2. Un document de collecte sur l’identité

Laisser un commentaire
Share

Dans le premier exercice, les étudiants ont produit un live twitt à partir d’une vidéo de Cirulnyk sur l’identité et l’altérité. Ensuite, je leur donne un document de collecte sur cette notion et je leur demande de répondre sur twitter aux questions posées avec à chaque fois un hastag différent. Il faudrait que je revois les questions qui me semble, à l’usage, un peu trop vague. Voici le document de collecte :

==

Texte 1.

Pour commencer une lecture d’une définition signé Sylvain Mairet – Reproduction intégrale de l’article en CC http://www.citadelle-electronique.net/2009/05/definition-de-lidentite.html

  1. Ce qui fait qu’une chose est la même qu’une autre, que deux ou plusieurs choses ne sont qu’une ou sont comprises sous une même idée.
    Identité de raisons.
    Identité de nature.
    Identité de pensées en divers termes.
    Il y a identité parfaite entre ces deux choses.
    On ne peut nier l’identité de cette chose avec telle autre.
  2. (Jurisprudence)Personnalité civile d’un individu, légalement reconnue ou constatée.
    Établir l’identité d’un condamné.
    Vérification d’identité.
    Carte d’identité, une photo d’identité.
    Constatation d’identité.
    Pièces d’identité, plaque d’identité.
  3. (Algèbre)Espèce d’équation ou d’égalité dont les deux membres sont identiquement les mêmes, quelles que puissent être les valeurs attribuées aux lettres qui constituent cette équation.
    Les identités ne peuvent conduire à aucune solution ; elles se réduisent toutes à celle-ci : 0 = 0.

QUestion : Quelle est la grande différence que vous pourriez concevoir avec la vidéo de Cyrulnik ? Réponse sur twitter avec le Hashtag #IDStruct

texte 2

Nous continuons par la lecture de l’extrait d’un texte sur la culture

En effet, la culture aujourd’hui se construit autour de tribus, pour reprendre l’expression de Michel Maffesoli: des groupes d’initiés se rassemblent autour d’images qui agissent comme des vecteurs d’une communauté.Cette évocation rappelle la définition anthropologique de la culture comme un ensemble des représentations propres à un groupe quel qu’il soit. La culture fonctionne comme ciment social, et la musique qu’on écoute définit une façon de s’habiller, de se coiffer. Les collégiens et lycéens de France se transmettent entre eux leur culture et se réunissent autour de styles musicaux communs ou d’intérêts pour un genre cinématographique particulier. Ces dernières années ont vu l’essor des geeks, des emokids ou des lolitas, pour ne citer que quelques exemples. Autour d’un intérêt commun se construit un univers graphique, sonore et vestimentaire. Pour faire partie de la tribu, on doit en comprendre les codes et références. Ce phénomène n’est bien sur pas nouveau et pour s’en convaincre il suffit de se remémorer les mods et punks anglais, cas d’études chers aux pionniers des études culturelles…

Aujourd’hui notre culture nous définit plus que jamais. La culture aujourd’hui s’approprie, elle définit une identité. Nous sommes ce que nous écoutons, et ce que nous lisons. Et chez les plus jeunes, cette identité se construit autour de la culture populaire, plutôt que la culture de leurs parents comme l’explique Dominique Pasquier: «Chez les lycéens, la culture dominante n’est pas la culture de la classe dominante, mais la culture populaire5

SOurce : http://culturevisuelle.org/icones/1824

Question Quel est aujourd’hui, pour vous, cette culture qui vous définie ? Répondre en commentaire sur twitter avec le hashtag #cultID

Texte 3

La définition de wikipedia sur l’identité en sociologie permet de distinguer une double articulation

L’identité en sociologie

La notion d’identité en sociologie renferme toute la problématique du rapport entre le collectif et l’individuel, le déterminisme social et la singularité individuelle. Il n’est pas possible, à ce jour, de parler de cette notion sans évoquer les grands courants de la sociologie qui ont des approches différentes1.

Outre des définitions de « l’identité subjective » (identité pour soi, ou personnelle) se rapprochant plus ou moins de celles présentées en psychologie, la sociologie propose également des définitions de l’« identité sociale » : identité pour autrui à travers des classifications, des status sociaux ou professionnels, une identité dite « objective »1.

Source : Identité (sciences sociales) sur wikipedia

Question Il y a dans cette définition un double niveau que je vous demande de percevoir. Quel est-il à votre avis ? Répondre en commentaire sur twitter avec le hashtag #SubjObj

Texte 4

Yann Leroux, psychologue, gamer et blogueur met en avant d’autres articulations à définir

L’identité est une notion moderne. Elle naît avec l’Etat et sa nécessité d’assurer un contrôle sur ses administrés. Dans les villes, les adresses permettent d’identifier les administrés et leurs richesses et donc de lever des impôts. Plus tard, les registres de naissance et de baptême permettront de contrôler les individus dans leurs déplacements sur le territoire. Plus l’Etat se centralise, plus il devient fort, plus Ego est objet de différenciation et de ségrégation dans des dispositifs de surveillance et de contrôle. A coté de cette surveillance de plus en plus tatillonne, les individus se vivent de leur coté de plus en plus libres. Leur identité n’est plus fixée par les alliances anciennes. Elle ne dépend plus du lignage mais du tumulte des désirs individuels. Ego est ce qu’il désire… ou du moins c’est ce que l’idéologie actuelle chuchote. Son identité est avant tout réflexive. Elle est l’image qu’il produit pour lui et pour les autres. C’est une totalité subjective.

http://www.blogdumoderateur.com/index.php/post/L-identit%C3%A9-dans-le-cyberespace,-par-Yann-Leroux

Question Quelle est l’opposition mise en avant par Yann Leroux dans l’introduction de son article ? Réponse sur twitter #EtatIndiv. Il continue ainsi :

Texte 5

L’identité est au carrefour de trois éléments : le corps, le groupe et Ego. L’identité s’enracine dans le corps : le sexe, la taille, la corpulence, la carnation de la peau, la pilosité sont des éléments qui ont donné bon nombre de noms de famille. Le groupe est un des hauts fourneaux de l’identité. La famille, comme groupe primaire, participe bien évidement à la construction de l’identité, mais également tous les groupes auxquels Ego va appartenir : classes, clubs, groupes de travail… Enfin, Ego est lui-même le lieu ou se fonde son identité.

POur aller plus loin

http://www.identites-numeriques.net/20-01-2011/ipse-idem-item-identite

http://inter.culturel.free.fr/textes/strat-id.htm

http://w3.u-grenoble3.fr/les_enjeux/2010/Amri-Vacaflor/index.html

http://www.wolton.cnrs.fr/spip.php?article68

 

À propos de Richard Peirano (ran)

Passionné par tout ce qui touche à l'expérience professionnelle et à la réflexivité dans l'apprentissage au travail, je veux faire évoluer ma pratique vers l'accompagnement et la formation à l'employabilité (promotion de son identité, développement de son réseau, analyse de son activité...) et à la professionnalité (bilan de compétences et d'orientation, portfolio...) Pour en savoir plus sur ma démarche de praticien réflexif

Laisser un commentaire