Ces dernières années, l’affacturage s’impose dans le secteur professionnel. Ainsi, de nombreux chefs d’entreprise cherchent à obtenir plus d’informations sur ce sujet. Les réponses dont ils ont besoin sont développées dans les paragraphes qui vont suivre.

Sa définition

Il s’agit d’une stratégie de travail qui consiste à confier ses créances ou ses factures à un prestataire. Concrètement, l’entreprise externalise sa facturation, c’est-à-dire le recouvrement, la relance, le contrôle des paiements et l’ouverture d’une assurance crédit pour les arriérés. Il s’agit d’un mode de financement qui s’adresse aux professionnels qui travaillent dans l’artisanat, l’entrepreneuriat, le commerce. Il convient également aux TPE/PME ainsi qu’aux associations. Cependant, elle diffère des autres types de solutions par sa durée qui est courte.

Le factoring permet d’alléger le volume de travail dans le domaine de la facturation. Sa principale fonction est d’aider l’entreprise à gérer ses finances. Le factor ou la société choisie lui verse la somme qui correspond à ses factures à l’avance. À cet effet, le site www.compte-pro.com donne des informations exhaustives sur ces points.

Avant la signature du contrat de collaboration, le factor effectue quelques travaux préalables. Il analyse les comptes de l’entreprise et des débiteurs. Ensuite, il contrôle le procédé de facturation. Il vérifie les conditions imposées en cas de retour des marchandises ou les avoirs disponibles qui réduisent la garantie, par exemple. En constatant des anomalies, il s’assure de mettre en place un contrat spécifique appelé : contrat d’assurance crédit. Ce dernier permet de protéger l’entreprise cliente des défaillances des débiteurs qui lui sont confiées.

Ses divers types

En tout, il existe 4 sortes de contrats : standard, notifié et non géré, confidentiel, ponctuel et inversé. Chaque entreprise peut choisir parmi eux en fonction de sa taille et de ses objectifs. Vous dirigez une petite entreprise ? Le premier s’adapte à votre cas. Il vous permet d’obtenir un financement dès la signature du contrat d’affacturage. Vous remettez vos factures à votre factor et il vous verse la somme attendue dans l’immédiat. Ensuite, votre client s’adresse directement à lui pour s’acquitter de ses dues.

Vous dirigez plutôt une société de grande envergure ? Le contrat notifié et non géré vous convient. Il présente de nombreuses similarités au contrat standard à une exception près. Les clients règlent leurs factures auprès de l’entreprise. Ensuite, cette dernière verse le montant reçu au prestataire. Le contrat confidentiel, quant à lui, s’adresse aux entreprises qui désirent ne rien dévoiler à propos de sa stratégie de facturation. Les débiteurs continuent de leur payer leurs factures sans connaître la collaboration avec le factor.

Le contrat ponctuel est destiné aux professionnels qui sélectionnent les factures à affacturer. Enfin, le contrat inversé qui se nomme, également, reverse factoring est l’inverse du contrat standard. Le débiteur fait appel à un prestataire pour anticiper le paiement de ses factures.

Ses atouts

La solution d’affacturage apporte de nombreux avantages à l’entreprise. Elle lui permet de profiter d’une prestation complète sur le plan financier, notamment en cas d’arriérés sur les factures retournées. Elle touche plusieurs domaines : comptable, juridique et administratif. Intégrant un suivi bien étudié, elle aide les responsables de l’entreprise à mieux gérer la trésorerie. Grâce à elle, ces derniers se déchargent du recouvrement des impayés et du contrôle des crédits contractés par les clients. Autrement dit, elle garantit une gestion de créances fiable.

Le factoring est le garant d’un cycle client de qualité. Il assure un financement adapté à l’entreprise en réglant rapidement ses créances, et cela, bien avant leur échéance. Il lui permet d’obtenir une somme équivalant à 85 % de leurs montants totaux. Ainsi, la trésorerie s’améliore, le crédit client est mobilisé et la finance est plus stable. Avec ce mode de fonctionnement, il est plus facile d’évaluer les débiteurs. Le factor (le prestataire) assure le recueil des informations nécessaires.

Ce type de prestation de services permet de profiter de nombreux autres avantages. Vous êtes exportateur ? Vous pouvez obtenir un avancement en devise, ce qui vous met à l’abri des risques liés au change. Les économies d’échelles élevées constituent un autre point important à souligner. L’entreprise n’a plus besoin de payer des agents spécialisés pour le recouvrement et ses charges en assurance sont réduites.

Les points à surveiller

Malgré ses multiples avantages, cette solution de trésorerie de l’entreprise possède quelques points qu’il faut analyser au préalable. Le premier d’entre eux est la valeur des services qui est souvent élevée. Ainsi, il est important de discuter avec le prestataire afin d’obtenir un rabais sur les frais de dossier (établissement du contrat), le financement et les commissions. La relativisation des coûts est de mise compte tenue des réductions obtenues sur les charges de financements et administratives. L’obligation de fournir les créances effectuées dans un secteur économique ou géographique à l’affactureur constitue une autre faiblesse de cette stratégie.

La baisse de la qualité de la relation avec la clientèle est un risque auquel une entreprise s’expose en choisissant de mode de facturation. Il s’agit du troisième point qu’elle doit analyser avant de signer son contrat. En confiant ce service à un expert, elle ne peut plus garder un contact étroit avec les clients. Elle met également en péril ses ventes et, par la même occasion, son chiffre d’affaires. Toutefois, la création d’une stratégie de fidélisation des clients efficace peut facilement résoudre ce problème.

Tenté par ce procédé ? Il existe un dernier point qu’il faut noter avant de se lancer. En général, le contrat est de courte durée et il ne s’adresse qu’aux entreprises qui possèdent un nombre élevé de comptes clients.