Il n’existe pas de groupe de femmes sages et de groupe de femmes folles. Toutes les femmes, tous les êtres humains, ont en fait en eux la graine de la sagesse. Certains écoutent cette voix, d’autres préfèrent se faire entendre des marchands. Nous attribuons l’adjectif “sage” à ces femmes qui ont réussi à surmonter les préjugés et les fausses croyances qui tournent autour du sexe féminin. De nombreuses sociétés pensent avoir donné un rôle plus pertinent aux femmes, en fait nous savons que c’est un processus qui n’est pas encore achevé et qui nécessite encore beaucoup d’efforts et d’engagement. Malheureusement, les femmes du monde entier continuent à être confrontées à des réalités d’indifférence et de discrimination. De nombreuses qualités définissent les femmes sages. Aujourd’hui, nous allons en mentionner cinq parmi les plus importantes. Ce sont des caractéristiques complexes qui ne peuvent être atteintes que lorsque l’esprit et le cœur ont subi un processus d’évolution sain. Ce sont les caractéristiques des femmes sages :

La solidarité entre les sexes, une vertu des femmes qui se valorisent

L’envie est une fleur maléfique qui pousse facilement dans le sol du monde féminin. Les femmes sages en sont conscientes car elles ont réfléchi longtemps à cette réalité. Ils savent aussi que ces préjugés et critiques des femmes ne sont que le reflet d’un sentiment d’infériorité. Les femmes sages comprennent que critiquer les autres femmes ne les rend pas meilleures, au contraire. Pour cette raison, ils se réjouissent des succès de leurs amis et évitent à tout prix les conversations idiotes basées sur la critique comme des pierres pour lapider l’apparence des autres.

Indépendance affective : agir avec conviction

L’indépendance ne consiste pas à avoir son propre argent à dépenser ou à vivre de façon autonome sans avoir besoin de personne. L’indépendance ne consiste pas non plus à vivre seul ou sans relations, car aucun de ces éléments n’est important. L’indépendance se traduit avant tout par la capacité à avoir ses propres convictions et à être cohérent, sans tenir compte de l’opinion des autres. Les femmes sages peuvent se connecter avec elles-mêmes et suivre leurs propres désirs, conscientes qu’elles sont différentes de celles des autres, mais tout aussi légitimes.

Un sens de l’humour, un signe de bien-être

La sagesse des femmes se caractérise par leur sens de l’humour. Quiconque a vécu assez longtemps sait que le rire et l’ironie sont la meilleure réponse aux vicissitudes de la vie. En fin de compte, la plupart des situations que nous vivons n’ont pas de solution et c’est dans ces moments-là que le rire nous aide à accepter l’inévitable. Le sens de l’humour est présent à tout moment. Les femmes sages comprennent que le rire est un acte de libération. C’est pourquoi ils savent comment faire. Ils ne cherchent pas quelqu’un pour les amuser, ils ont appris à trouver par eux-mêmes le côté ludique de chaque situation.

Réalisme, quand ils disent adieu aux contes de fées

Presque toutes les femmes ont été élevées pour être des romantiques éternelles et incurables. Très souvent, même les femmes les plus intelligentes ont en elles la nostalgie des amours parfaits et des fins heureuses. D’autres, en revanche, renoncent aux rêves romantiques avec une certaine amertume. Les femmes qui sont devenues sages pensent différemment. Ils ont certainement traversé une période où ils ont dû dire au revoir à certains fantasmes qui ne leur ont causé que de la frustration. Ils ont compris que la réalité d’un couple est une autre dimension de la vie et non une révélation magique qui change tout pour toujours. Ils aiment leur partenaire, tel qu’il est, et ne le rendent pas responsable de leur bonheur. Paradoxalement, ils sont plus heureux de cette façon.

Prendre soin de soi pour se conquérir

Il y a une différence entre prendre soin de soi et la vanité. La première dimension a trait à la protection de l’intégrité, du bien-être personnel et de la santé. Bien sûr, cette dimension implique aussi l’apparence. Se sentir à l’aise avec soi-même. En d’autres termes, ce ne sont pas les autres qui vous disent comment vous devez vous voir, c’est vous qui décidez. La vanité, en revanche, est la vanité de ceux qui veulent plaire aux yeux des autres. C’est une caractéristique des femmes qui recherchent l’approbation des autres. Ils doivent être considérés comme beaux et pour ce faire, ils sont capables de tout, même de vivre des situations inconfortables ou de mettre leur vie en danger. Leur concept de la beauté est celui des magazines, des publicités, du marché. Les traits qui définissent les femmes sages ont une chose en commun : l’amour de soi. C’est facile à dire, mais pour construire une véritable estime de soi, il faut surmonter de nombreux préjugés et fantasmes. Cela en vaut la peine car, au final, le prix est une vie plus libre et plus pleine.

Qu’est-ce qu’une sage-femme?

La sage-femme est une professionnelle de la santé qui vous offre, à vous et à votre nourrisson, des soins de santé primaires pendant la grossesse, le travail, l’accouchement et la période postnatale.

– Soins pendant l’accouchement

Les sages-femmes sont là pour vous pendant l’accouchement, peu importe le moment, l’endroit ou la durée. Au besoin, les sages-femmes communiquent avec les services d’urgence et collaborent avec les autres professionnels de la santé durant l’accouchement.

– Soins prénataux

Les sages-femmes offrent des soins complets durant la grossesse, y compris des visites régulières, des tests de diagnostic, des analyses sanguines de routine et un soutien émotionnel. Vous pouvez communiquer avec une sage-femme dès que vous apprenez que vous êtes enceinte pour demander des soins. Aucune référence de médecin n’est requise.

– Soins postnataux

Les sages-femmes vous rendent visite à domicile, à vous et à votre nouveau-né, dans la semaine suivant la naissance. Elles continuent de vous offrir des soins à vous et votre nourrisson pendant au moins six semaines après la naissance.

– Soins primaires

Les sages-femmes au Canada sont des fournisseurs de soins de santé primaires autonomes. Elles offrent des soins complets aux personnes enceintes et aux nouveau-nés durant la grossesse, le travail et pendant au moins six semaines après l’accouchement.

Les sages-femmes croient que chaque personne a le droit d’être le décideur principal des soins qu’on lui prodigue. Les sages-femmes vous encouragent à participer pleinement au processus de planification de vos soins et des soins offerts à votre nourrisson. Elles prévoient suffisamment de temps durant les rencontres pour permettre d’engager des discussions significatives et répondre à vos questions.

Les compétences des sages-femmes

Dotées d’un pouvoir de diagnostic et d’un droit de prescription, les sages-femmes forment une profession médicale à compétences définies. Ainsi, le champ d’intervention des sages-femmes auprès des femmes et des nouveau-nés en bonne santé est établi par le code de la santé publique. La sage-femme assure la surveillance et le suivi médical de la grossesse et propose des séances de préparation à la naissance et à la parentalité. Elle assure, en toute autonomie, la surveillance du travail et de l’accouchement. La sage-femme dispense les soins à la mère et à l’enfant après l’accouchement. Elle pratique la rééducation périnéo sphinctérienne liée à l’accouchement. Au-delà de la période traditionnelle de la grossesse, la sage-femme accompagne également les femmes tout au long de leur vie en assurant leur suivi gynécologique de prévention et en prescrivant leur contraception. La sage-femme pratique les actes d’échographie gynécologique. Elle peut réaliser des interruptions volontaires de grossesse par voie médicamenteuse dans les conditions définies par la loi. Elle prescrit et pratique les vaccinations auprès de la femme et du nouveau-né dans les conditions définies par décret mais également auprès de toutes les personnes qui vivent régulièrement dans l’entourage de la femme enceinte ou de l’enfant jusqu’au terme de la période postnatale ou qui assurent la garde de l’enfant.

Les sages-femmes assurent un rôle important dans la prévention contre les addictions et notamment en matière de tabacologie. Elles peuvent assurer des consultations en tabacologie auprès des femmes dans le cadre de leur suivi de grossesse ou suivi gynécologique de prévention. Elles sont également habilitées à prescrire des substituts nicotiniques aux femmes et à toutes les personnes qui vivent régulièrement dans l’entourage de la femme enceinte ou de l’enfant jusqu’au terme de la période postnatale. La sage-femme pratique les actes d‘échographie obstétricale systématiques ou de dépistage. Elle est autorisée à concourir aux activités d’assistance médicale à la procréation. Les sages-femmes participent aux activités cliniques d’assistance médicale à la procréation réalisées avec ou sans tiers donneur ainsi qu’aux activités de dons de gamètes et d’accueil d’embryon. Les conditions de concours des sages-femmes sont définies par décret.

Spécialiste de la physiologie, la sage-femme adresse ses patientes à un médecin lorsqu’elle décèle une pathologie. Elle peut pratiquer les soins prescrits par un médecin en cas de grossesse ou de suites de couche pathologiques.

Sous réserve d’obtention de diplômes complémentaires, la sage-femme peut pratiquer :
– Des actes d’ostéopathie,
– Des actes d’acupuncture,
– Des examens échographiques de mesure de clarté nucale et de longueur cranio-caudale.

Dans l’exercice de l’ensemble de son activité professionnelle, la sage-femme, tient un rôle primordial de proximité dans la prévention et l’information auprès des femmes. A ce titre, elle contribue au repérage des situations de violences faites aux femmes, par exemple par l’orientation de la patiente vers des structures de prise en charge spécialisées ou encore par la rédaction sur demande de la patiente de certificat médical descriptif. Conscient de l’importance de la place des sages-femmes dans le parcours de santé des femmes et soucieux de permettre à ces professionnels de santé d’assurer pleinement leur mission de santé publique, l’Ordre des sages-femmes mène des actions en faveur de l’élargissement des compétences des sages-femmes et veille au maintien et à la reconnaissance de ces dernières.

Après s’être emblématiquement engagé pour l’élargissement des compétences des sages-femmes en matière de suivi gynécologique de prévention et de contraception, l’Ordre poursuit aujourd’hui sa mission. Le projet de loi de santé en constitue la démonstration s’agissant par exemple des propositions relatives à la pratique par les sages-femmes de l’interruption volontaire de grossesse par voie médicamenteuse.