Les clés de la réussite d’un projet Product Information Management

Product Information Management

Publié le : 03 décembre 20207 mins de lecture

De nos jours, le recours à l’achat en ligne est devenu une véritable habitude de consommation. En effet, l’e-commerce a le vent en poupe grâce aux différents avantages que présente cette démarche. Cependant, les entreprises physiques commencent à adopter de nouvelles stratégies marketing pour s’assurer de la vente de leurs produits. Ils ont notamment recours à différentes stratégies cross-canal. La problématique actuelle pour ces enseignes est que les données concernant les produits sont dispersées. Les formats sont hétérogènes et les sources sont variées. De plus, le nombre des canaux de diffusion a augmenté considérablement. Ainsi, il est devenu complexe de collecter les données produits. Heureusement, il est possible d’ajuster la production de ces informations en adoptant dans sa stratégie le Product Information Management. Voici ses leviers d’optimisation.

Bien cadrer le projet Product Information Management

L’heure est à la décentralisation des informations et l’élaboration des catalogues produits devient de plus en plus difficile. Cette difficulté peut notamment s’expliquer par une productivité en baisse en ce qui concerne la gestion des contenus ou encore un manque d’information dans les fiches produits présentées sur les sites e-commerce. Cela peut alors avoir des répercussions sur les résultats de conversion et la relation client. Ainsi, le recours au Product Information Management devient incontournable pour l’industrialisation de l’ensemble des processus de gestion et d’enrichissement de ces fiches produits. Il permet, par ailleurs, contribuer à l’optimisation des workflows et de la qualité des données et à la valorisation du catalogue produits. Néanmoins, pour bien utiliser cet outil, il est essentiel de bien évaluer les spécificités du projet pim. Vous devez notamment préciser les objectifs, le planning global, les livrables, les processus à intégrer, le périmètre, les données existantes, le processus d’initialisation des données ou encore leur gouvernance. Il sera aussi utile de définir les interfaces à prévoir, les utilisateurs-clés et leurs rôles, l’environnement, les workflows et bien d’autres éléments. Ce cadrage demande un véritable travail, c’est pourquoi il est utile de solliciter les conseils d’experts. Vous pouvez les trouver sur des sites dédiés comme www.goaland.fr.

S’aider de sponsors internes et ne pas se précipiter

Lors de la mise en œuvre d’un projet Product Information Management, il est important d’effectuer un bon suivi des changements à entreprendre dans le processus de gestion de chaque information produit. Pour cela, il est alors nécessaire de réaliser différents arbitrages. Ceux-ci ne peuvent pas effectués seulement par la DSI. Il sera nécessaire d’intégrer dans le travail les différents services existants que ce soit celle dédiée à Internet, celle dédiée au marketing ou celles destinées aux produits. Ainsi, la gestion du projet est assurée par les sponsors internes. Évidemment, la conduite d’un projet PIM demande aussi aux initiateurs de ne pas confondre la précipitation et la vitesse. Il n’est pas conseillé de se précipiter dans sa mise en place. Ce type de projet nécessite du temps, environ de 4 mois à 2 ans. La majeure partie de ce temps est consacré à la phase amont. Il s’agit de l’étape définissant le dictionnaire de données du projet et les attentes des canaux et services. Elle met aussi en évidence les enrichissements à appliquer sur les données afin de produire une réelle valeur ajoutée.

Privilégier la création d’un référentiel spécifique et la centralisation de l’information

Le Product Information Management est un outil capable d’assurer la gestion de tous types de données. Il est aussi capable de les intégrer au niveau d’un référentiel spécifique. Cedit référentiel peut être partagé au plus grand nombre. Ainsi, pour avoir des résultats d’usage optimisé, la centralisation des informations dans ce référentiel est à préconiser après avoir effectué un enrichissement des données. Évidemment, le PIM doit être associé aux différentes alternatives en matière de source dès que la conception du projet reçoit sa validation. Parmi ces sources, vous pouvez distinguer des bases verticalisées métiers, un ERP, un DAM, des bases fournisseurs en différents formats ou encore des fichiers Excel simplifiés. La mise en place de ce référentiel unique permet alors d’économiser un temps de gestion assez conséquent. La mise en ligne et le partage d’une nouvelle référence de produit sont plus rapides.

Ne pas gaspiller le PIM et s’assurer de l’adhésion du plus grand nombre

La réussite d’un projet Product Information Management demande aussi un bon usage de cet outil. Il faut savoir que le PIM sert essentiellement à la mutualisation de l’enrichissement de données produits afin de l’optimiser au niveau de différents canaux. Il peut ainsi contribuer à donner des informations plus spécifiques et complètes répondant aux niveaux d’exigence et aux formats souhaités. La gestion de l’information est ainsi plus efficace. Le PIM est également un référentiel de données se distinguant par sa stabilité dans le temps, car il ne prend pas en compte les prix et les données changeantes. Évidemment, pour tirer au maximum de cet outil de gestion, il est aussi important de gagner l’adhésion de tous. Pour ce faire, il est important que chaque intervenant possède au préalable un point de vue général du projet. Il doit aussi mettre en évidence les avantages pouvant être obtenus. L’utilisation d’un PIM permet alors de simplifier ces démarches grâce à l’accès à une interface jugée user-friendly.

Plan du site