Savoir ce qu’il faut faire et ne pas faire à tout moment est une chose que nous avons tous apprise dans la vie. L’être humain vit dans une condition d’apprentissage permanent, néanmoins c’est pendant l’enfance que les bases de l’éducation et de la personnalité sont établies. C’est le moment où nous plantons la graine sur laquelle nous allons pousser demain. Une base solide de sécurité, de confiance en soi et de sens des responsabilités façonnera ces branches et nous permettra d’atteindre le bonheur. Avoir le contrôle de sa vie et de ses actes, connaître les limites et donner du poids à ses capacités, est certainement une valeur que tous les parents aimeraient transmettre à leurs enfants. Mais comment faire ? Parfois, nous faisons l’erreur d’être surprotecteur avec nos enfants : nous pensons qu’en les aidant tout le temps, en étant toujours derrière eux et en faisant des choses pour eux, nous leur témoignons simplement de l’affection. Mais notre mission est d’éduquer les gens de demain, des gens indépendants et matures qui savent prendre soin d’eux-mêmes. En être conscient et comprendre comment le faire est essentiel pour rendre nos enfants plus heureux.

L’éducation commence à la naissance

Le sens des responsabilités est l’une des vertus les plus importantes du développement humain ; c’est la façon la plus correcte de garder notre vie sous contrôle. Il est absolument insensé de commencer à inculquer cette dimension aux enfants dès l’âge de 5 ou 6 ans : le sens des responsabilités doit être développé dans les premiers mois et les premières années de la vie. Dites-leur ce qu’ils peuvent toucher et ce qu’ils ne peuvent pas toucher, que les jouets doivent être rangés après la récréation, qu’ils ne peuvent pas élever la voix avec les adultes, que les vêtements doivent être mis dans le placard et que le sac à dos doit être prêt pour le lendemain matin. Ce sont de petites choses que nous pouvons montrer à nos enfants dès le premier instant où ils commencent à s’identifier à leur environnement.

La nécessité d’établir des règles claires

Notre maison et notre école sont des exemples clairs de la société ; nous savons tous qu’il existe des règles, des obligations et des droits dans la société. Fixer des limites est une nécessité vitale, car l’enfant apprendra alors dès son plus jeune âge ce que l’on attend de lui à tout moment. Vivre dans l’incertitude n’apporte pas de sécurité. Si un jour nous le punissons parce qu’il n’a pas rangé sa chambre et que le lendemain nous n’insistons pas sur la punition, l’enfant ne prendra certainement pas nos règles au sérieux et ne se sentira pas coupable de les enfreindre, car parfois il est puni et parfois il ne l’est pas. Les règles doivent être à la fois claires et stables. Une fois que l’enfant les aura apprises, elles deviendront une habitude, une partie intégrante de lui. L’objectif des règles est qu’elles soient comprises et respectées ; bien qu’elles soient une imposition, elles doivent toujours être logiques. En bref, toutes les règles que nous fixons pour les enfants doivent être comprises par eux. L’imposition ne sera jamais bien acceptée, mais si les règles s’accompagnent d’une bonne communication et sont apprises dans une perspective démocratique, ce sera un point en votre faveur.

L’éducation démocratique

La nécessité d’établir des règles et des limites est cruciale, tout comme la nécessité de les maintenir cohérentes dans le temps. Cependant, une règle n’est pas une sanction, faire le lit n’est pas une punition, et se lever tôt pour aller à l’école non plus. Certains pensent que toutes les actions que les enfants font bien devraient être récompensées, mais l’objectif principal est que les enfants comprennent qu’être responsable de leurs choses et de leurs actions ne devrait pas nécessiter de récompense. La récompense doit être intérieure : ils doivent eux-mêmes comprendre qu’ils font les choses de la bonne manière. Comment faire ? Au lieu d’utiliser des récompenses, utilisez des évaluations positives. Lorsque les enfants font quelque chose de mal ou affichent un comportement irresponsable, il n’est pas approprié de recourir à une punition trop sévère. Continuez à utiliser l’éducation démocratique : vous devez leur apprendre comment ils peuvent s’améliorer, les raisonner avant de leur infliger une sanction, leur faire comprendre que leur comportement doit être plus correct. Plus ils feront preuve de sens des responsabilités, plus nous pourrons leur donner des droits et des possibilités. Être responsable est un signe de maturité et c’est sans aucun doute le cœur des aspirations des parents : élever des enfants responsables, indépendants et matures, afin qu’ils puissent s’intégrer parfaitement dans la société, en vivant heureux dans un monde qu’ils comprennent et où ils peuvent bien faire.

Comment développer le sens de la responsabilité individuelle chez les enfants ?

– Les parents montrent l’exemple et assument leur responsabilité individuelle

S’exprimer en message “je” plutôt que des injonctions impersonnelles. C’est le langage personnel. Ce langage personnel utilisé par les parents est essentiel pour développer le sens de la responsabilité individuelle des enfants. Cela se produit seulement quand les enfants ont reçu pendant plusieurs années suffisamment de réponses personnelles de la part de leurs parents et ont vu assez souvent que leurs propos personnels étaient pris au sérieux.

– Les parents sont capables de s’excuser quand ils ont tort

Les parents sont les seuls responsables de la façon destructrice dont les relations familiales ont tourné. Son objectif n’est pas de culpabiliser ou d’accuser les parents mais de donner des clés pour sortir de cette situation qui fait souffrir les enfants et les parents.

– L’enfant est libre de connaître ses besoins et ses émotions qui lui servent de guides

L’éducation n’est pas à envisager comme une lutte pour savoir qui a tort ou raison, qui décide et qui commande. Il s’agit plutôt de concilier avec intelligence les besoins des uns avec les besoins des autres.

Attribuer la responsabilité progressivement

Les enfants acquièrent progressivement les responsabilités de la même manière qu’ils apprennent à marcher et à parler. Un interrupteur de lumière ne se fait pas subitement quand ils réalisent les vertus de la responsabilité. Commencez à enseigner de façon responsable lorsque vos enfants ont entre 2 ou 3 ans. À cet âge, ils peuvent apprendre à se prendre en main, comme se brosser les dents et se laver les mains après être allé aux toilettes ou avant de prendre un repas. Ils peuvent également ranger leurs vêtements sales dans le panier, ranger leurs jouets après avoir joué et éteindre les lumières lorsqu’ils quittent une pièce. En gros, à mesure que les enfants grandissent, on peut s’attendre à ce qu’ils fassent beaucoup de choses que tout adulte ferait.

Ne jamais étiqueter votre enfant d’irresponsable

Ne qualifiez jamais votre enfant d’irresponsable, car notre façon de voir nos enfants est toujours une prophétie auto-réalisatrice. Apprenez-lui plutôt les compétences dont il a besoin pour être responsable. En général, on a tendance à blâmer les gamins lorsque les choses tournent mal. C’est comme si le fait de réparer le blâme pouvait éviter que le problème ne se reproduise. En réalité, blâmer rend tout le monde sur la défensive. C’est la principale raison pour laquelle les enfants mentent à leurs parents. Pire encore, lorsque on les blâme, ils trouvent toutes sortes de raisons pour lesquelles ce n’était pas vraiment leur faute. Au lieu de cela, acceptez toutes les responsabilités que vous pouvez et inculquez lui les siennes.

Modèle de comportement responsable

C’est une chose d’essayer d’enseigner la responsabilité de votre enfant en lui disant: tu dois être plus responsable et relever de toi-même. C’est tout autre chose d’enseigner par l’exemple. En tant que parent, vous êtes la personne idéale pour modéliser ce que signifie un comportement responsable. En termes simples: on peut compter sur une personne responsable pour faire ce qu’elle a à faire. Les parents ont de nombreuses responsabilités qui peuvent être utilisées pour le démontrer régulièrement. Si vous avez promis d’emmener votre fille faire des emplettes pour une nouvelle décoration de chambre, rendez-vous au centre commercial ce week-end au lieu de le repousser. Soyez à l’heure, à votre tour, pour conduire la voiturage à la pratique du football plutôt que de vous faire une excuse penaud pour devoir travailler tard. Ne laissez pas votre linge propre parsemé dans toute la buanderie; apportez-le dans votre chambre et rangez-le à la place.

Astuces pour une communication efficace

Faites preuve de patience. Pour certaines personnes, les allergies alimentaires peuvent être un concept entièrement nouveau. Commencez par transmettre les renseignements les plus importants et utilisez un langage simple.

  • Parlez calmement. Expliquez que, bien que les allergies alimentaires soient un problème sérieux, elles peuvent être prises en charge. Évitez les tactiques alarmistes.
  • Faites participer votre enfant. Si vous avez un enfant qui vit avec des allergies alimentaires, assurez-vous de le faire participer aux conversations et laissez-le s’exprimer chaque fois que cela est possible. Cette mesure donnera confiance à votre enfant, en plus de vous permettre de faire passer votre message.
  • Si vous avez de la difficulté à faire comprendre ou à transmettre la gravité des allergies de votre enfant à quelqu’un, tentez une approche différente. Il est souvent utile de remettre aux gens des renseignements provenant de sources fiables, notamment le médecin de votre enfant ou un document éducatif. À l’occasion, demander à quelqu’un d’autre de parler à la personne peut améliorer la situation.
  • Imprimez l’information clé. Ces renseignements peuvent comprendre votre plan d’urgence pour l’anaphylaxie ou celui de votre enfant de même que nos pages sur les signes et les symptômes et le traitement d’urgence. Nos pages sur les différents allergènes prioritaires offrent des informations propres à chaque allergène.
  • Soyez présent. Faites savoir à vos amis et aux membres de votre famille qu’ils contribuent à la prise en charge de vos allergies et que vous êtes ouvert à leurs questions.