La dopamine est un neurotransmetteur (une substance qui agit dans le cerveau) libéré dans des situations considérées comme agréables, telles que savourer des aliments savoureux, avoir une relation sexuelle et gagner un défi. Cette substance génère des impulsions nerveuses qui favorisent un sentiment de récompense, on l’associe donc ces situations au plaisir.

Cependant, comme toute chose dans la vie, un excès de dopamine est nocif. Lorsque le corps libère plus de dopamine que la normale ou lorsque les récepteurs du cerveau sont plus réactifs que la moyenne, l’effet exacerbé de ce neurotransmetteur peut rendre un individu susceptibles de développer des troubles tels que l’addiction, la schizophrénie et la maladie de Parkinson. Voici sept signes qui peuvent indiquer une action exagérée de la dopamine.

On a tendance à se comporter de manière compulsive

Les niveaux exagérés de dopamine sont liés à des comportements compulsifs qui génèrent un sentiment de plaisir, et cela peut aller de l’abus d’alcool à l’utilisation excessive de téléphones portables et à la trichotillomanie (le désir récurrent et irrésistible d’arracher des poils du corps).

En effet, ce neurotransmetteur agit dans le système limbique, la région du cerveau responsable du sentiment de récompense et de l’apprentissage par le renforcement positif. Ainsi, lorsqu’une personne “cède” à un comportement compulsif, elle connaît une période de bien-être, même si c’est quelque chose de nuisible à sa santé.

On est encore trop extraverti

Être extraverti n’est pas une bonne ou une mauvaise chose, c’est juste une façon d’être. Cependant, si on se rend compte qu’on révèle souvent des détails personnels à des étrangers et qu’on le regrette plus tard, cela peut indiquer un excès de dopamine.

L’interaction sociale est un stimulus pour la libération de ce neurotransmetteur qui génère un sentiment de récompense. Ainsi, l’extraversion est, en partie, une conséquence de cet effet agréable qu’on ressent lorsqu’on interagit avec d’autres personnes.

On a des symptômes de manie

La manie est un trouble de l’humeur caractérisé par l’euphorie, de sorte que l’individu présente, entre autres comportements, une agitation, un besoin moindre de sommeil, une augmentation de l’estime et de la confiance en soi, une augmentation de la libido, un discours compulsif et de l’irritabilité. En cas d’hypomanie, ces symptômes apparaissent également, mais ils sont discrets et ne gênent pas la vie de la personne (elle semble juste plus communicative et volontaire que d’habitude).

Ces deux affections sont liées à une augmentation du niveau de dopamine dans le cerveau et apparaissent souvent en alternance avec des périodes de dépression, comme dans le cas du trouble bipolaire.

On est toujours soupçonneux de quelque chose

La dopamine rend un individu plus alertes et, en excès, elle peut conduire à la paranoïa. La paranoïa arrive aux personnes qui souffrent de schizophrénie, qui peuvent avoir des hallucinations et penser qu’elles sont persécutées.

On est trop enthousiaste face aux défis et aux réalisations

Tout le monde aime la sensation de gagner un concours ou d’atteindre un objectif, mais les personnes ayant un excès de dopamine deviennent encore plus euphoriques face à ces situations.

Le défi et la victoire sont des facteurs qui stimulent un sentiment de récompense médiatisé par ce neurotransmetteur, de sorte que chez les personnes qui ont déjà une certaine prédisposition, cela peut augmenter le risque de développer une dépendance au jeu et aux paris, par exemple.

L’intestin est toujours coincé

La constipation peut être causée par plusieurs facteurs, le principal étant le manque de fibres dans l’alimentation, mais elle peut aussi être le résultat d’une augmentation des niveaux de dopamine. Par conséquent, si on souffre de constipation intestinale, il faut l’indiquer à un médecin.

On écarte les problèmes d’alimentation

Presque tout le monde cherche du réconfort auprès d’un bon repas lorsque les choses vont mal, mais c’est encore plus fréquent chez les personnes qui ont trop de dopamine. Là encore, l’explication est que la nourriture (presque toujours des aliments gras ou sucrés) suscite également un sentiment de récompense.

Le fait de présenter l’une des caractéristiques ci-dessus ne signifie pas nécessairement un taux de dopamine supérieur à la normale, car ces caractéristiques peuvent être les résultats d’autres facteurs.

Toutefois, si on a des problèmes avec ces comportements ou si on les reconnaissez chez un proche, il faut s’assurer de demander une aide professionnelle auprès d’un médecin ou psychiatre de confiance.