Les services à la personne ne sont pas accessibles aux ménages à revenu modéré. Pour les aider, le gouvernement a mis en place un crédit d’une aide fiscale qui permet d’obtenir une réduction d’impôt ou un crédit d’impôt  de 50% des dépenses annuelles engagées. Les activités éligibles à cet avantage fiscal sont listées dans les articles L7231-1 et D7231-1 du Code du travail. Mais il existe d’autres aides dédiées aux personnes dépendantes et/ou âgées.

Service à la personne : quelles sont les différentes activités ?

Le service à la personne permet aux citoyens, imposables ou non, de bénéficier d’une prestation à domicile pour simplifier leur quotidien ou maintenir les personnes dépendantes. Les activités sont divisées en trois catégories. Les services à la famille regroupent la garde d’enfant, le soutien scolaire, les cours à domicile, l’assistance informatique ou internet, l’assistance administrative et l’accompagnement des enfants en cas de déplacement.

Les services de la vie quotidienne permettent d’alléger le quotidien des foyers. On trouve principalement dans cette branche les travaux ménagers, le repassage, les petits travaux de jardinage, les petits bricolages, la préparation des repas à domicile, la livraison de repas à domicile, la livraison de course à domicile ainsi que l’entretien temporaire de la résidence principale ou secondaire de l’individu.

Enfin, les services aux personnes dépendantes s’adressent à ceux qui ont besoin d’une tierce personne pour s’occuper d’eux. Il s’agit par exemple de l’assistance aux personnes âgées et handicapées, de l’accompagnement en dehors du domicile, du soin et promenade de leurs animaux de compagnie, de l’aide à la mobilité et du transport de ces personnes. Si vous êtes en quête d’un professionnel du secteur, rendez-vous sur  centreservices.fr

Quel prestataire choisir ?

Avant d’entamer les recherches, il faudrait déterminer vos besoins : une femme de ménage, une nounou, un expert en repassage, une personne qui s’occupe de la toilette d’un senior ? Il faut en effet noter que les services d’aide à domicile ne sont compétents pour les soins infirmiers à domicile et ne proposent pas toutes les prestations. Certains sont spécialisés dans le ménage et repassage, d’autres dans la garde d’enfants, etc. Ensuite vous avez le choix entre :

  • employer directement un intervenant : dans ce cas, vous vous occupez seul des démarches administratives et juridiques
  • recourir à un intermédiaire : ce dernier embauche les intervenants et prend en main les paperasses. Mais vous êtes l’employeur. Vous rémunérez alors l’employé et le mandataire
  • faire appel à une agence : elle se charge de tout. La prestation est généralement évaluée par heure et il n’y aura aucun supplément

La dernière option est la plus avantageuse, car il n’y aura pas de mauvaises surprises et vous serez déchargé de toutes les démarches administratives. Pour ne pas vous tromper, vous devez tenir compte de l’ancienneté et de la réputation du prestataire de votre choix. C’est un gage de professionnalisme. Puis, pour la garde des enfants de moins de 3 ans et les services pour les personnes âgées, l’entreprise doit être agréée. La certification vous garantit également un travail de meilleure qualité. Enfin, renseignez-vous sur le mode de recrutement des intervenants et sur l’existence ou non d’une formation supplémentaire avant la prise de poste.

Comment bénéficier d’une aide financière à domicile ?

Les services à domicile requièrent le plus souvent un budget assez conséquent. En France, il existe un grand nombre d’aides financières qui visent à aider les ménages qui ont en réellement besoin. Les aides fiscales s’adressent à tous d’un montant équivalent à 50 % des dépenses annuelles pour l’emploi d’une aide à domicile, à la limite de 6 000 euros pour un célibataire et 12 000 euros pour un couple. Le plafond est reporté à 20 000 euros pour les titulaires d’une carte d’invalidité.

L’Allocation Personnalisée d’Autonomie est réservée aux personnes de 60 ans et plus qui résident en France. Elles doivent également être en situation de perte d’autonomie nécessitant une aide extérieure pour réaliser certaines tâches habituelles. Pour l’aide pour le ménage à domicile, il faut être âgé de 65 ans et plus, avoir des difficultés à accomplir les tâches ménagères et avoir des ressources mensuelles de moins de 803,20 euros pour un célibataire et à 1 246,97 euro pour un couple. Attention ! Les bénéficiaires de l’APA ne peuvent prétendre à l’aide ménagère à domicile. Les départements proposent également des aides sociales si les autres recours cités précédemment ont été épuisés.